Né en 1872 à Posvol en lituanie, à l’époque sous contrôle de la Russie tsariste, Saul reçoit en 1889 une lettre de son oncle Abraham qui a migré en Amérique, lui donnant une opportunité de démarrer une nouvelle vie là bas. Sa mère lui donnant tout l’argent économisé pendant des années comme couturière lui permet d’embarquer sur un bateau. A l’âge de 17 ans, Saul voyage seul et débarque à Castle Gardens, New York (Ellis Island ne sera pas la porte d’entrée des immigrants pour les Etats Unis avant 1892) Depuis New York, Saul rejoint son oncle à Baltimore. Il y restera une semaine avant d’embrasser une carrière de colporteur – ce qui fut le cas de bien des immigrés juifs à l’époque. Il commence par colporter des objets en fer blanc dans les petites villes de la côte Est mais bientôt il emprunte une nouvelle route, traversant les montagnes du Maryland et de la Virginie de l’ouest.

 

Malgré les difficultés, Saul réussit comme marchand ambulant et dès 1891 il est en mesure de faire venir ses parents et son frère aux Etats Unis. En 1892, il devient copropriétaire d’une boutique mais malgré sa réussite, Saul à un rêve : devenir artiste. Tout au long de ces années comme colporteur, un carnet de dessins l’accompagnait et durant ses voyages il n’hésitait pas à dessiner le quotidien des petites villes ou il était de passage. Les murs de son magasin étaient d’ailleurs ornés de ses œuvres.

Avec l’aide d’un client de passage, remarquant son talent, Saul intègre la prestigieuse Maryland Institute School of Art and Design. Il vend alors ses parts du magasin et retourne à Baltimore pour étudier. Ses études le conduiront également à New York et Paris ou il étudiera à l’Académie Julian. Sa carrière décolle et son travail est notament acheté par des collectionneurs de Baltimore : Etta et Claribel Cohen.

 

Il devient également à la même époque un activiste sioniste et c’est lors de réunions du Chapitre Sioniste Hovevei local qu’il fait la connaissance de sa future épouse : Jennie Abel. C’est également grâce à cet activisme qu’il rencontrera Henrietta Szold, fondatrice de la Hadassah (l’organisation des femmes sionistes). Szold devient son amie, son mentor et mécène. Elle l’aide à faire connaître son art à la crème de la communauté juive de Baltimore. Son intérêt pour le sionisme influencera son travail et il se préoccupera de plus en plus de sujets religieux comme ce « Kiddouch » que nous avons au catalogue de la galerie Drylewicz et certainement exposé à l’American Art Association à New York en novembre 1898 (nous avons la chance de disposer d’une photographie d’époque de l’oeuvre) 

 

Saul meurt à 33 ans alors que son art arrivait à maturité. Ses œuvre sont aujourd’hui conservées aux Etats Unis principalement au Jewish Museum of Maryland et au Baltimore Museum of Art ainsi que dans de nombreuses collections privées.