Menu
  • Danseuse Serpentine – Portrait présumé de Loïe FULLER, 1897

Danseuse Serpentine – Portrait présumé de Loïe FULLER, 1897



  • (circa 1868 - circa 1937)
  • 31 x 19 cm
  • Gouache et réhauts de poudre d'or
  • Titré, signé, localisé et daté en bas à droite "Danseuse Serpentine, Emile Antoine Coulon, Paris 1897"
DEMANDE D'INFORMATION
VENDU

Partagez

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrEmail this to someone

On sait très peu de choses sur ce peintre Belge, né après 1868 et mort après 1937 semble-t-il sinon qu’il fut l’élève de Félicien Rops, ainsi qu’il est inscrit en tête de l’édition de « Parallèlement » de Verlaine qu’il illustre en 1889 pour l’éditeur Léon Vannier à Paris et agrémenté dans une édition unique d’une aquarelle originale et de 24 compositions à la plume et à l’aquarelle en 1893 que l’on retrouvera dans la bibliothèque érotique de Gerard Nordmann dispersée par Christie’s en décembre 2006.

Ses compositions originales pour n’être pas érotiques, révèlent une manière profonde et subtile, qui le font rivaliser avec les meilleurs artistes de la génération « décadente » belge. Datée de 1897, représentant probablement la fameuse Loïe Fuller, cette gouache est une illustration éloquente de l’influence que Rops et que le japonisme – on appréciera ces lampions délicieusement japonisants- ont pu avoir sur l’oeuvre d’un artiste bien ancré dans l’avant-garde de son époque.
lien :

ŒUVRES DE L'ARTISTE AU CATALOGUE

  • Danseuse Serpentine, oeuvre sur papier, galerie drylewicz, emile antoine coulon, symboliste, XXème, symbolisme, école belge

    Danseuse Serpentine – Portrait présumé de Loïe FULLER, 1897

L'ARTISTE