Menu

ARTISTE

Félix LABISSE, école belge, surréaliste, galerie drylewicz, peintre, artiste

Félix LABISSE

(1905-1982)

Né à Marchiennes, dans le Nord de la France, le 9 mars 1905, c’est en Belgique que Félix Labisse débutera en peinture au début des années 20, sous la houlette de James Ensor, le maître de l’expressionnisme flamand. Les premières créations du jeune artiste français sont d’ailleurs très marquées par l’influence d’Ensor. En 1932, il s’installe à Paris et se lie d’amitié avec les surréalistes (breton, prévert, desnos ou encore les peintres ernst, magritte et delvaux), sans jamais vraiment se reconnaître dans ce mouvement. Après la guerre (il sera mobilisé en 1939), il se partage entre Paris et Knoke (en Belgique) et ajoute à ses activité la création de décors pour le théâtre. En 1951, pour Jean-Paul Sartre, il travaille à la pièce « le diable et le bon dieu », mis en scène par Louis Jouvet. Ce sont les années de sa maturité picturale. La métamorphose est au coeur de son oeuvre, entraînant celle-ci aux frontières du fantastique, de la mythologie et de l’érotisme. Ses femmes nues, au corps lacifs, aux immenses yeux et aux formes lisses s’inscrivent désormais dans l’histoire de la peinture, surtout après l’apparition (dans les années 60) de ses premières « femmes bleues ». Il s’éteint à Neuilly sur Seine en 1982, laissant derrière lui une empreinte, une signature et un style identifiable au premier coup d’oeil.


EXPERTISER OU VENDRE

Partagez

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrEmail this to someone

OEUVRES DE L'ARTISTE AU CATALOGUE

  • Bauffe , Galerie Drylewicz , surréalisme, 20ème , Félix Labisse , peinture

    Bauffe, 1974