Menu

ARTISTE

Emile René Menard, symboliste, artiste, galerie drylewicz, école française, peintre

Emile René MENARD

(1862-1930)

Admirateur dès son enfance de Millet et des paysagistes de Barbizon, il avait aussi une solide culture classique grâce à son père, historien d’art et à son oncle auteur du « polythéisme hellénique (1863) » et des « Rêveries d’un païen mystique (1876) », si importantes pour les poètes parnassiens. D’abord apprenti chez le décorateur Galant, il s’inscrivit en 1880 à l’Académie Julian. Il expose au Salon des Artistes français à partir de 1883, puis à la Société Nationale des Beaux Arts. A l’étranger, il est membre correspondant de la Secession munichoise où il fait plusieurs envois à partir de 1893, et participe à la Libre Esthétique à Bruxelles en 1897. Ses premières oeuvres sont inspirées de la Bible et de la Légende antique, mais bientôt il montre sa préférence pour des thèmes plus généraux, lyriques ou pastoraux. A partir de 1897, il visite la Sicile, la Grèce, la Palestine, l’Italie dont les sites sont à l’origine de toute une série de compositions et de grandes décorations. Y. Rambosson écrivait dans « La Plume’ en 1898 : « il a compris les êtres et les choses à travers un songe de beauté. La nature telle qu’il la voit est divine et peuplée de déesses, de fées, d’elfes. Monsieur Ménard est un poète » Proche par certains aspects de l’ancien paysage historique, son art est en fait l’aboutissement de celui de Puvis de Chavannes et sans rupture de style, évolue jusqu’au classicisme des années 1920.


EXPERTISER OU VENDRE

Partagez

Share on FacebookTweet about this on TwitterPin on PinterestShare on TumblrEmail this to someone

OEUVRES DE L'ARTISTE AU CATALOGUE

  • Hylas, galerie drylewicz, symboliste, école française, Emile René menard, XIXème, peinture

    Hylas, circa 1895